Les lieux d'accueil - maison province - École Expérimentale de Bonneuil

Les lieux d’accueil

Les différentes solutions d'accueil proposés par l'École.

L'École de Bonneuil offre aussi la possibilité d'un Accueil en Foyer Thérapeutique de nuit, d'un Accueil Familial Thérapeutique ou encore d'un Accueil Familial Thérapeutique pour Adulte.

Accueil en Foyer Thérapeutique de Nuit

Très peu de temps après la fondation de l’École de Bonneuil, la nécessité de créer des lieux d’accueil de nuit s’est imposée. De fait, il fallait offrir, aux enfants comme à leurs parents, la possibilité de profiter de moments de répit permettant de s'extirper de situations familiales parfois très tendues.

  • Un outil de thérapeutique

    Parmi les lieux d’accueil proposés par l’École, le Foyer Thérapeutique de Nuit est avant tout un outil thérapeutique, permettant d’instaurer et de vivre, intimement, une distance pouvant être vécue comme une séparation. Bien souvent, cette distance est ressentie aussi bien par l’enfant que par sa famille.

    Toutefois, avec le temps, cette nouvelle configuration peut permettre une prise de conscience de la place de chacun dans le cercle familial. Grâce à un effet de ricochet, chacun peut effectivement mieux mesurer la place des autres membres qui composent ce cercle.

  • Un dispositif indispensable

    La possibilité d’être accueilli dans l’un des Foyers Thérapeutiques de Nuit fait partie intégrante du dispositif de soins mis en place à l’École de Bonneuil. En effet, la moitié des enfants pris en charge à l’École est concernée.

    Afin de subvenir à cette nécessité, le FTN mets trois pavillons à disposition des patients. Chaque pavillon dispose d’un jardin. Ils sont répartis sur les communes de Créteil et de Boissy-Saint-Léger.

  • Une continuité des soins

    Afin d’assurer un suivi optimum, les enfants sont réparti par groupe de quatre par lieu d’accueil. Dès 17 heures, l’heure de sortie des cours, un professionnel, accompagné d’un stagiaire, vient les chercher à l’École.

    Cette passation donne lieu à des échanges entre les membres de l’équipe de jour et ceux de l’équipe de nuit et permet donc une transmission des informations et par conséquent une continuité accrue des soins.

  • Un cadre familial

    Sur les lieux d’accueil, la vie s’organise au plus près de ce que peut être la vie dans un cadre familial.

    Certains élèves font les achats pour le repas du soir et vont participer à son élaboration. D’autres prennent leur douche ou se rendent à une activité extra-scolaire dans laquelle ils se sont inscrits (atelier de création à la Maison des Jeunes et de la Culture, apprentissage d’une discipline sportive dans un club local, etc.).

  • Un contact avec l’extérieur

    En somme, il s’agit de favoriser des contacts avec des enfants extérieurs à l’établissement.

    C’est pourquoi, les jeunes peuvent se rendre seuls à leur activité ou, le cas échéant, accompagnés par un adulte. Chaque situation étant particulière, le programme est défini en fonction de l’âge, de l’autonomie et évidemment du projet qui aura été discuté en amont avec les parents.

  • Des sorties de groupe

    Enfin, des sorties de groupe sont également organisées.

    Régulièrement, les élèves peuvent ainsi aller au cinéma, visiter une exposition, profiter du plein-air lors de pique-niques…

    Bien entendu, ces sorties en commun répondent à une volonté de non-ségrégation et d’ouverture du lieu d’accueil sur la vie de la cité et sur le monde extérieur.

Les lieux d'accueil - confection de patisseries - École Expérimentale de Bonneuil

Sur le lieu d’accueil, la vie s’organise au plus près de ce que peut être la vie dans un cadre familial.

  • Les repas : un temps fort

    Le temps du repas est un des moments forts de la soirée, après quoi un temps de détente ou de jeux assure la transition avec le coucher.

    Dès le lendemain matin, à 9 heure, les adultes raccompagnent les enfants jusqu’à l’École pour les activités de la journée.

  • Un accompagnement journalier

    Ce travail d’accompagnement sur les lieux d’accueil nécessite une permanence des mêmes adultes tout au long de la soirée et de la nuit, jour après jour, d’une semaine à l’autre.

    Ce suivi est indispensable, non seulement pour la création de liens entre les enfants et l’équipe, mais aussi pour assurer la stabilité dont les enfants ont besoin.

  • Des lieux de vie

    Grâce aux enfants et aux adultes qui y sont présents, les différents lieux d’accueil ont tous une tonalité particulière.

    Toutes les conditions sont réunies pour que chaque élève puisse s’approprier les lieux puis y apporter son expérience, son ressenti et sa personnalité. L’objectif étant de faire de ces foyers des lieux vivants où les élèves puissent trouver leur place.

L’Accueil Familial Thérapeutique

L’accueil familial thérapeutique (AFT) est un dispositif qui s’est imposé à la lumière de notre pratique et de notre expérience et ne peut se concevoir qu’en articulation avec les autres dispositifs de l’Institution Éclatée (Hôpital de Jour, Foyer Thérapeutique de Nuit, Séjours et week-ends Thérapeutiques), dans la perspective d’un trajet spécifique à construire par et pour chaque enfant.

  • Vers une séparation psychique

    Tous ces dispositifs visent à l’acquisition par lui d’une « séparation psychique », une autonomisation, dont l’élaboration s’est trouvée entravée.

    Pour certains enfants, pas tous, cette élaboration doit passer par une séparation réelle, accompagnée par les différents professionnels de l’École, à travers l’Accueil Familial Thérapeutique.

  • Un temps d’adaptation

    Un séjour en province, dans une « famille d’accueil », n’est jamais proposé dans les premiers temps d’une prise en charge. En effet, l’enfant doit passer un temps suffisant au sein de l’École afin de pouvoir y construire ses repères. À travers les départs et les retours des autres enfants et jeunes, l’enfant prendra conscience que ce dispositif existe et, à ce moment précis, le séjour en province pourra être envisagé. Ce processus étant également vrai pour les parents.

  • Un travail en amont

    La séparation, pour être « supportable » et opérante, doit être acceptée par l’enfant et sa famille.

    Cette séparation est préparée en amont par le travail à l’Hôpital de Jour. Ce travail préliminaire est principalement basé sur la confiance accordée à l’équipe et au projet mis en œuvre.

Les lieux d'accueil - choix d'une famille d'accueil - École Expérimentale de Bonneuil

Le choix d’une famille d’accueil est porté par un accompagnant spécifique qui va suivre l’enfant tout au long de son trajet.

  • Le choix d’une famille d’accueil

    Le choix d’une famille d’accueil (dont l’un des membres du couple est formé comme Assistant Familial) est porté par un accompagnant spécifique (éducateur spécialisé ou psychologue) qui va suivre l’enfant tout au long de son trajet.

    La composition de la famille d’accueil, son activité professionnelle (souvent en lien avec la nature et le rythme des saisons, en milieu rural agricole), son inscription dans le tissu social local, sa capacité à offrir une véritable place au nouvel arrivant, vont être pris en compte.

  • Une démarche progressive

    Les premiers séjours sont de courte durée, avec une présence proche de l’accompagnant, attentif à repérer la qualité de la rencontre entre la famille d’accueil et l’enfant.

    C’est l’enfant lui-même qui indiquera la pertinence de la poursuite, ou non, de ce travail, qui donnera à comprendre si la construction d’une nouvelle histoire, dans un nouveau cadre, est envisageable.

  • Le rôle de l’accompagnant

    Le rôle de l’accompagnant est celui d’un médiateur. En effet, tout au long du trajet, il reste disponible pour l’enfant la famille d’accueil, pour la famille naturelle. Il est à l’écoute et soutient les uns et les autres, médiatisant les relations entre famille d’accueil et famille naturelle afin d’éviter toute intrusion dans le lieu qui doit rester celui de l’enfant.

    Il s’appuie également sur l’équipe pour soutenir cette position et analyser les questions qui se présentent.

  • Donner du sens à l’absence

    Les trajets en voiture, à l’aller vers la famille d’accueil et au retour vers la famille naturelle, mènent à des retrouvailles donnant du sens à l’absence.

  • Donner du sens au retour

    De même, les retours de l’enfant à l’École sont l’occasion de réintégrer une place, laissée vide par son départ, mais avec la dimension de celui qui a vécu, ailleurs, quelque chose qui lui est personnel, ce qui se concrétise souvent par des évolutions sensibles.

  • Un réexamen permanent

    Au fil du temps, le rythme des séjours, leur durée, s’adapteront à l’évolution de l’enfant et de sa famille et ce trajet pourra, peut-être, s’inscrire dans un projet à plus long terme. L’AFT n’étant pas conçu comme un placement, le réexamen de sa pertinence est permanent.

L’Accueil Familial Thérapeutique Adulte

L’AFTA nous est apparu comme une alternative à l’hospitalisation, à l’institutionnalisation, pour de jeunes adultes pour lesquels, malgré la lourdeur de leur pathologie, on pouvait pressentir un potentiel évolutif, notamment en termes d’autonomie individuelle.

  • Ce dispositif permet de créer et de maintenir, dans la durée, des liens de qualité, au sein de la famille d’accueil, offrant un espace de stabilité avec des allers-retours réguliers vers la famille naturelle.

  • Les évolutions relationnelles dans la famille d’accueil, dans la famille naturelle, sont sans cesse réévaluées par l’accompagnant attitré, afin de repenser un « projet de vie » adapté à une personne qui évolue. La dimension de projet de vie englobant le projet de soin.